Jean François, Provence (Bouches-du-Rhône)

Présentez-nous votre exploitation.

Située dans l’environnement préservé du parc naturel des Alpilles, c’est une exploitation de 3,5 ha dont 2,8ha de légumes de plein champ. Les sols, constitués de sédiments colluviaux sont légers, peu profonds et ressuyants. Les cultures mises en place le sont en tenant compte de ces caractéristiques.

Pourquoi avez-vous choisi d’être agriculteur?

Pour travailler à l’extérieur, dans la nature et par souci d’indépendance.

Quelles raisons vous ont conduit à passer en en agriculture biologique ?

C’était une évidence pour moi, c’était la suite logique de mes choix sociétaux.

Parlez-nous de ce que l’agriculture biologique a changé pour vous, dans vos pratiques, dans votre façon de penser, dans votre vie.

Elle m’a permis de développer mon attention et mon sens de l’observation et m’a conforté dans l’idée que la réussite d’une culture (d’une action) ne dépend pas d’une technique ou de l’utilisation d’un produit miracle mais plutôt de la capacité d’observer et de tirer des enseignements de ses erreurs.

A quoi êtes-vous particulièrement attentif dans votre activité ? (sol, biodiversité, auxiliaires…) ? Pourquoi ?

A mon environnement global (sols, haies, relations de travail).